Sablage humide

La technique de sablage humide utilise de l’eau en tant que composant ou pour véhiculer les particules d’abrasif contre la surface à traiter. Ainsi, la poussière ne se forme pas durant l’impact.

Il en existe principalement trois types. Ces systèmes, s’ils sont utilisés sur des surfaces en fer, entraînent immédiatement un processus d’oxydation et il est donc conseillé d’appliquer sur la surface encore mouillée, un produit phosphatant ou de passivation pour bloquer tout de suite l’oxydation superficielle.

 

Hydro-sablage

L’hydro-sablage utilise un nettoyeur à jet d’eau à haute pression sur lequel est monté à la sortie du jet, un système venturi qui aspire l’abrasif d’un réservoir. En d’autres termes, l’air (qui transporte l’abrasif dans le sablage à sec) est remplacé par de l’eau. Ce système permet de supprimer la poussière mais a les inconvénients suivants:


Le seul avantage de l’hydro-sableuse est qu’elle permet de travailler sans avoir besoin d’air comprimé.

Sablage humide

 

Sablage avec humidificateur

Le système de sablage avec humidificateur utilise une sableuse à sec dans laquelle de l’eau est amenée à l’extérieur du jet de mélange air-abrasif, une fois que ce dernier sort de la buse. Ce système est très économique, il maintient le rendement du sablage à sec, il utilise de faibles quantités d’eau, mais souvent l’élimination de la poussière n’est pas des meilleures car normalement, l’eau prélevée directement du réseau de distribution d’eau (en présence de tuyaux pouvant atteindre 20-40 m de long placés souvent à la verticale) ne maintient pas le débit nécessaire pour obtenir le résultat désiré. De plus, le débit d’eau n’est pas intercepté ni coupé au moment de l’arrêt de la sableuse.

Sablage humide

 

Aéro-hydrosablage

L’aéro-hydrosablage est la technologie la plus récente et la plus innovante; nous pouvons observer le principe de fonctionnement en détail dans l’illustration figurant à l’intérieur du catalogue des sableuses modulaires. Ce système utilise une sableuse modulaire à sec, dans laquelle de l’eau est injectée dans une chambre située avant la buse de sablage. Ceci permet d’obtenir un mélange homogène, composé d’air-eau-abrasif. Pour effectuer l’aéro-hydrosablage, il est nécessaire de disposer d’une sableuse modulaire équipée du kit d’aéro-hydrosablage mod. WBK 10 (système plus onéreux que les deux autres) qui permet d’obtenir le rendement du sablage à sec avec les mêmes résultats que l’hydro-sableuse concernant l’élimination de la poussière.

L’alimentation en eau ne dépend pas de la pression du réseau, ce qui permet de garantir un débit constant. Le débit d’eau est contrôlé par le système de démarrage et d’arrêt de la sableuse.

Grâce à une vanne située sur la poignée, l’opérateur a la possibilité de régler la quantité d’eau nécessaire qui peut varier en fonction du diamètre de la bue, de la quantité d’abrasif et de la surface à traiter. Normalement, avec un débit d’eau compris entre 0,5 et 1 l/mn, il est possible d’éliminer complètement la poussière produite par le travail effectué avec une buse de Ø 6-8 mm. Ce système évite donc les coulées abondantes d’eau durant les opérations sur les façades externes, ou les accumulations d’eau durant les travaux réalisés à l’intérieur des locaux.

Lorsque l’on utilise des abrasifs en poudre, il peut arriver qu’une partie de ces derniers forme une pâte sur le support; c’est donc pour cette raison que les Sableuses Modulaires peuvent être équipées d’une commande à distance sur la poignée, pour permettre à l’opérateur d’arrêter le débit d’abrasif. L’opérateur peut ainsi (tous les 4-5 m²) laver commodément la partie déjà sablée avec un jet d’air et d’eau puis continuer son travail de sablage en rétablissant le débit d’abrasif avec le dispositif de commande à distance.

 

Sablage humide